La Swiss brain clock, l’horloge des Contes du temps

Dispositif pour la lecture de l’heure et la mise à l’heure d’une montre ou d’une horloge, à affichage analogique.

Dispositif constitué de deux cadrans mobiles : l’un avec les chiffres des heures et l’autre les minutes.

Concernant ce dispositif, un brevet a été délivré et les marques Swiss brain clock, ainsi que Les Contes du temps, sont enregistrées.

Chacune de ces horloges indique 10h10. Pourtant seule l’horloge rouge ne présente aucune difficulté de lecture de l’heure. Étrange.

Avec l’habitude nous avons fait entrer la lecture de l’heure dans un registre de la vision de celle-ci, comme si l’horloge était porteuse de l’heure et nous montrait l’heure qu’il est. Ce sont juste des aiguilles qui tournent. Le travail c’est toujours nous qui le faisons.

Cela vaut pour les montres et les horloges à affichage analogique, mais pas seulement… À chacun ses contes du temps.

Peu importe la position des aiguilles, la mise à l’heure de l’horloge se fait en tournant manuellement chacun des deux cadrans.

     Les Contes du temps, une expérience de plus de 20 ans, qui aujourd’hui poursuit :

  • Des textes et des articles relevant de la combinaison de propositions ingénieuses et de propositions artistiques dont : la montre et bijou, le mécano-bois, les dessins-peintures-collages, la swiss brain clock.
  • Un travail poétique et artistique.
  • Une expérience en acte avec ses rendez-vous, ses expositions et son dispositif d’accueil de nouvelles propositions concernant les articles déjà au catalogue et concernant de nouveaux articles susceptibles d’une production en réseau.
  • Dispositif immunitaire, car un travail d’auteur permettant d’exposer et raconter à New-York, Paris, Tokyo, comme n’importe quel artiste.

Le rendez-vous des Contes du temps
493ème Chapitre

Malgré

À travers les médias et les bibliothèques, entre autres, il se constate que fondamentalement il n’y a pas d’évolution de l’humain au cours de l’histoire.

La Société, l’environnement, les technologies se modifient mais pour chacun, à chaque fois, il est question du commencement et du début.

Cette non évolution structurellement est une formidable richesse car elle souligne que chaque énoncé de chaque individu relève simultanément de la culture et de l’environnement dans lesquels il baigne, et du particulier concernant chacun. Structurellement, dans la parole, les choses se combinent lors de chaque énoncé. Aucune chronologie. Culture, environnement et particulier. Structurellement, aucune maîtrise non plus puisqu’il est impossible de parler de deux ou trois choses à la fois. Et voilà que des noms interviennent. Et voilà qu’il y a du nom. Responsabilité et éthique.

À cela rien d’idéal pourtant car en vertu de cette non évolution, comment malgré les crispations, les croyances, les superstitions, les obstacles, les difficultés, s’inscrire, contribuer et tendre à une bataille où il ne serait pas question de chosification de l’humain.

Ce qui m’importe le plus avec ce chapitre c’est : malgré.

Octogonales-hivernales 014 B2

Entre les lignes.
Chacun est lecteur, qu’il le veuille ou non.
Quelle heure est-il ? Il est 10h 10

Le rendez-vous des Contes du temps
481ème Chapitre

La morosité ambiante se nourrit d’un forum
où les revendications sont nombreuses mais
rares les propositions en acte.

Sous couvert d’économie, d’efficacité ou de sécurité, des processus de standardisation et de normalisation sont à l’œuvre dans notre société. Processus conduisant à une gestion des choses et des individus.

Quelque chose ne va pas, mais il serait vain de faire de ces processus des ennemis pour une confrontation, ou pour s’en dire victime.

Les dispositifs du subtil

Des propositions en acte. Expériences ne s’inscrivant pas dans un registre de la concurrence et du concurrentiel, car relevant d’un jet. Un travail de lecture se combinant avec du spécifique et du particulier. Une élaboration et simultanément un risque d’entreprise.

Le jet bouscule les aprioris et les conventions. Il souligne un travail d’auteur. Un travail dont la qualification relève du public.

Quelque chose est à l’œuvre, quelque chose est en œuvre, il y a de l’œuvre, c’est ce qui se dirait du travail d’un peintre.

Le jet et le risque d’entreprise sont deux aspects d’un dispositif du subtil.

Les dispositifs du subtil sont indispensables aujourd’hui à notre société.

S’il était dit que la recherche « c’est ça », ce serait la même chose que de dire la peinture  » c’est ça ».

Développement durable et fertilité