L’expérience faite au treizième siècle par l’empereur germanique Frédéric II de Hauenstaufen, relatée par un chroniqueur franciscain de l’époque, du nom de Salimbene de Adam, prêterait aujourd’hui à sourire si elle n’était pas révoltante. Elle consistait à isoler des nouveaux-nés et à uniquement les nourrir, ceci à fin de savoir quelle était la langue originelle. Allaient-ils parler latin, hébreu, grec, arabe ou une autre langue ? Bien entendu, aucun de ces enfants ne parla jamais, mais de plus ils décédèrent.

C’est étrange qu’une telle expérience nous paraisse absurde alors qu’aujourd’hui, en poursuivant d’assigner une origine aux choses, de leur attribuer un lieu d’origine, nous nous trouvons exactement dans le même registre, c’est-à-dire celui du sujet parlant.

Nous ne sommes pas des astéroïdes parlants.