Comme n’importe quelle pièce d’horlogerie, l’horloge des Contes du temps permet d’arriver à l’heure au rendez-vous.

Quelle heure est-il ?

« Petit condensé d’une écriture et d’une élaboration »

Une horloge propose des aiguilles qui tournent et une lecture de l’heure implique du lecteur.

Fonctionnalité d’un objet et un nom qui fonctionne. Une simple lecture de l’heure relève de l’expérience, même si une disposition conventionnelle des chiffres, disposition entrainant l’habitude, pourrait laisser penser qu’une pièce horlogère nous montre l’heure qu’il est. Ce n’est jamais le cas, une montre ne nous montre rien du tout. L’horloge des Contes du temps, avec ses deux cadrans mobiles pour la mise à l’heure de l’horloge quelle que soit la position des aiguilles à ce moment là, le souligne fortement.

L’heure n’existe pas en tant que telle, malgré toutes les technologies du monde elle poursuit et poursuivra de relever de l’abstraction, et donc du récit.

Écoles, Institutions publiques ou privées, Hôpitaux, Entreprises, Administrations, Collectivités et Particuliers, Galeries d’art…

L’horloge des Contes du temps, par les valeurs qui voyagent avec elle, il fait bon l’offrir. Il fait bon l’exposer, la fabriquer en participant à un atelier didactique ou en tant qu’artisan et artiste : pour la vente.

La fertilité relève de l’intervalle, nul ne peut se prévaloir de la fertilité (extrait du livre Les jardins des Contes du temps).